Parcours éducatif artistique et culturel & PEdT

Développer l’art et la culture auprès des enfants et mobiliser les acteurs locaux autour de cette ambition est un enjeu important de la Loi sur la refondation de l’école de 2013. Depuis 3 ans, il existe ainsi les Parcours éducatifs artistiques et culturels (PEAC) et leur mise en oeuvre a été évalué en 2016. Lire ainsi notre article de février présentant le rapport parlementaire remis au gouvernement en janvier 2017.

Dans la continuité des préconisations émises par le rapport, le ministère de la culture et de la communication a rédigé une circulaire intéressant, notamment, les projets éducatifs territoriaux.

En effet, éducation artistique et culturelle et réforme des rythmes éducatifs poursuivent des objectifs communs, que la circulaire présente en ces termes :

L’éducation artistique et culturelle (EAC) est l’une des politiques publiques fondamentales développées par l’État. Fortement soutenue par les collectivités territoriales, elle s’est progressivement affirmée comme un domaine de l’action publique essentiel à l’épanouissement des enfants et des adolescents, en ce qu’il vise à garantir à tous les jeunes un accès à la culture, aux œuvres et aux expériences sensibles. Elle favorise la connaissance du patrimoine culturel et de la création contemporaine et participe au développement de la créativité et des pratiques artistiques. Elle s’appuie sur les enseignements artistiques assurés à l’école, au collège et au lycée, qui font partie intégrante de la formation générale au primaire et au secondaire, et qui font l’objet d’enseignements spécialisés dans le second cycle et d’un enseignement supérieur. L’EAC contribue également à l’apprentissage de la citoyenneté, dans une approche humaniste et fraternelle.

Mais, par ailleurs, les parcours EAC doivent être élaborés territorialement en cohérence avec les actions menées pour et par les enfants et les jeunes. Si l’Etat accompagne les collectivités territoriales dans la mise en œuvre des PEAC, la gouvernance territoriale de ces parcours est inscrite dans les conventions et la continuité entre le PEdT et le PEAC est recherchée (tout comme la cohérence entre contrat de ville ou contrat de ruralité et PEAC). L’Education nationale, elle-même, est partenaire des PEAC, l’éducation artistique et culturelle devant figurer dans les projets d’école et d’établissements.

Pour de plus amples informations sur les conventionnements de développement de l’éducation artistique et culturelle, contactez la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) ou la DDCS (Direction départementale de la cohésion sociale).

Lire également l’article de La Gazette des communes, du 31 mai 2017 : Que peut faire F. Nyssen en matière d’éducation artistique et culturelle ?

Partagez cet article :Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn