Savoir communiquer sur son activité TAP

Les TAP étant au cœur d’une politique éducative multipartenariale, la communication est une mission phare de chacun des acteurs. Savoir expliciter et présenter une activité TAP, savoir mobiliser et promouvoir un projet pédagogique, savoir rendre compte du travail mené dans le cadre d’un PEdT… Des compétences qui s’acquièrent !

C’est pourquoi, dans le cadre de son programme annuel de formation, la DDCS 49 a confié à TapTap 49 l’organisation d’une formation sur la communication en TAP.

D’une durée de 14 heures au global, cette formation permettra aux participants d’identifier les enjeux de la communication pour l’efficience du service public TAP, d’identifier les étapes et les supports de communication et d’être en mesure d’élaborer un plan de communication et de le piloter.

Cette formation se déroule en quatre temps :

  • une phase continue en e-learning sur la plateforme collaborative de TapTap 49, dès le 3 mai : transmission de savoirs, diagnostic des pratiques, échanges entre participants et co-construction d’un outil commun
  • une session en présentiel, le 12 mai, de 9h à 16h30 relative au cadre et à la méthodologie
  • une seconde session en présentiel, le 14 juin, de 9h à 12h, sous forme d’ateliers de la communication
  • une session de capitalisation, le 5 octobre, de 18h à 20h, permettant d’échanger sur les pratiques de chacun et de conforter les acquis pour la nouvelle année

Tout au long de la formation, l’accent sera mis sur l’échange d’expériences et la capitalisation des pratiques de communication afin que les participants aient testé quelques outils de communication, à la fin de la formation.

Cette formation s’adresse aux responsables enfance et/ou périscolaires, coordinateurs TAP et animateurs TAP.  Vous pouvez dès à présent vous inscrire, en ligne, auprès de la DDCS : ICI.

Se former à l’évaluation de la qualité des TAP

Dans le cadre de son programme annuel de formation, la DDCS 49 a confié à TapTap 49 l’organisation d’une formation à l’évaluation de la qualité des TAP.

D’une durée de 7 heures au global, cette formation permettra aux participants d’identifier les enjeux de l’évaluation et la notion de qualité des TAP, d’identifier le cadre d’évaluation propre à la qualité des TAP, d’être en mesure de proposer quelques outils méthodologiques adaptés à l’évaluation de la qualité des TAP et d’être en mesure de piloter l’évaluation de la qualité des TAP.

Cette formation se déroule en trois temps :

  • une phase continue en e-learning sur la plateforme collaborative de TapTap 49, dès le 18 avril : transmission de savoirs, diagnostic des pratiques, échanges entre participants et co-construction d’un outil commun
  • une session d’échanges, le 24 avril, de 18h à 20h autour des outils de l’évaluation
  • une session d’échanges, le 15 mai, de 18h à 20h consacrée au pilotage participatif de l’évaluation de la qualité des TAP

Tout au long de la formation, l’accent sera mis sur l’échange d’expériences et la capitalisation des pratiques d’évaluation afin que les participants disposent d’un outil d’évaluation de la qualité des TAP, à la fin de la formation.

Cette formation s’adresse aux responsables enfance et/ou périscolaires et coordinateurs TAP.  Vous pouvez dès à présent vous inscrire, en ligne, auprès de la DDCS : ICI.

Dans le cadre d’une entente avec l’Association des Maires de France, les élus peuvent également s’inscrire pour suivre cette formation, moyennant une participation de 100€ par personne.

Radio You – les nouveautés !

LA WEBRADIO PARTICIPATIVE DES JEUNES CURIEUX
Radio You est une Webradio qui s’adresse aux enfants et ados de 6 à 15 ans ainsi qu’à leurs parents et aux professionnels de l’éducation. Lancée en Juin 2016 par Radio G, et la Direction Départementale de la Cohésion sociale du Maine et Loire (DDCS), soutenue par la DRAC Pays de La Loire, Radio You est un réseau de contributeurs sonores en pleine croissance !

Depuis son lancement, la webradio propose un programme varié composé de différentes rubriques : You Cuisine, You Lecture, You Musique, You Découvre et bien d’autres à découvrir sur radioyou.fr !
Basée sur le partage et la diffusion de créations radiophoniques jeunesse en tous genres, la sonothèque de Radio You trouve ses racines aux quatre coins du paysage Radiophonique des Pays de la Loire et ne demande qu’à s’étendre nationalement.
L’originalité de cette web radio unique en France repose sur la diversité des contributions sonores qui la composent : La plupart des programmes de Radio You sont des extraits d’enregistrements réalisés lors d’ateliers radio jeunesse, produits autant par des radio associatives, des structures jeunesse, des associations, des institutions que des professionnels indépendants de la création radiophonique.

L’initiative Radio You part du constat que de nombreuses structures effectuaient des ateliers radiophoniques avec des enfants, réalisaient des enregistrements mais n’avaient ni les moyens, ni le temps d’en partager sur le web les contenus, souvent de grande qualité.

UNE PLATEFORME EN PLEINE CROISSANCE UNIQUE EN FRANCE !
Après 6 mois d’existence sur le Web, la plateforme Radio You compte déjà plus de 200 podcasts, en lecture aléatoire constante sur sa Web radio ainsi qu’une programmation musicale éclectique avec plus de 250 titres.
Une moyenne mensuelle de 500 visiteurs, et plus de 1500 pages visitées, des jeux concours réguliers.
Pas moins de 60 contributeurs sonores et partenaires participent au dynamisme de la webradio !
1 émission sur la Fm! Un mercredi sur deux à 13h, retrouvez l’émission Radio You sur le 101.5 Fm de Radio G!. Ce créneau ludique présente une sélection des meilleurs passages de la webradio.

Pour plus d’infos, contactez-nous à contactradioyou@gmail.com ou via notre page Facebook !

NOUVEAU ! L’APPLICATION RADIO YOU !
Disponible depuis début 2017, l’application gratuite offre un accès à la radio depuis tout les smartphones et tablettes.

La réforme des rythmes, le regard des enseignants

En matière de rythmes scolaires, l’heure est au bilan, dans les collectivités et au niveau de l’Etat. Alors que l’expression des enseignants est discrète et leur point de vue souvent caricaturé, le syndicat général de l’éducation nationale (sgen-CFDT) a exposé son bilan au Sénat début février… et nous sommes heureux de vous en assurer la diffusion.

Au coeur de ce bilan, la valorisation des nouveaux rythmes plus favorables aux apprentissages, la contestation de la dérogation des 9 demi-journées initiée par le décret Hamon, le soutien de la complémentarité des temps qui doit passer par plus de formation des enseignants et animateurs, et des revendications relatives au corps de l’éducation nationale lui-même pour une plus grande autonomie des établissements et des moyens de partenariats directs entre les équipes enseignantes et les collectivités.

Ce bilan est à consulter ici : rythmes scolaires, bilan du sgen-CFDT.

L’occasion également de (re)prendre connaissance du dossier spécial paru en janvier 2016 : ICI

Loi de refondation de l’école – rapport 2017

Le comité de suivi de la Loi de refondation de l’école, de 2013, a rendu public son rapport pour l’année 2016.
Ce rapport aborde les différentes réformes engagées en matière scolaire depuis 2013 et appelle à la territorialisation des politiques éducatives.

Au titre de la réforme des rythmes éducatifs, les membres du comité reprennent grandement les constats et préconisations du rapport Cartron remis en mai 2016. Leurs suggestions portent ainsi sur la formation des acteurs et l’évaluation multidimensionnelle des PEdT afin, notamment, que les activités proposées répondent aux besoins d’apprentissage des enfants.
Le rapport est consultable ici : Loi de refondation de l’école, rapport annuel 2016 du comité de suivi. Pour le point spécifique aux PEdT, consulter les pages 35 et 36.

Parcours éducatif artistique et culturel et réforme des rythmes éducatifs

La loi sur la refondation de l’école de 2013 a créé les parcours d’éducation artistique et culturelle (PEAC) avec pour objectifs de réduire les inégalités d’accès à l’art et à la culture mais aussi de promouvoir les projets artistiques et culturels comme vecteur de réussite éducative et de cohésion sociétale. En janvier dernier, la députée Sandrine Doucet a remis un rapport d’analyse de la mise en oeuvre des ces PEAC dans les territoires.

Les parcours d’éducation artistique et culturelle s’adressent aux écoliers, collégiens et lycéens, mais le lien avec les projets éducatifs territoriaux et les activités périscolaires s’établit naturellement :

  • la réussite du parcours éducatif artistique et culturel d’un territoire nécessite la concertation des acteurs locaux et la cohérence des temps éducatifs ;
  • le PEAC implique les enseignants et s’inscrit dans un projet d’établissement. L’appropriation de ce parcours éducatif, comme des autres réformes de l’école, nécessite du temps et des moyens ;
  • le parcours éducatifs artistique et culturel se déploie sur l’ensemble des temps scolaire, périscolaire et extrascolaire ;

Au vu des expériences des territoires rencontrés et auditionnés, le rapport émet un grand nombre de préconisations à l’attention de chacun des acteurs de l’éducation artistique et culturelle (ministère, DRAAC, collectivités territoriales, enseignants…) afin de soutenir l’adoption des PEAC et l’efficience de ceux-ci. Parmi ces préconisations, notons :

  • la promotion de la place des animateurs et de l’action des mouvements d’éducation populaire, avec notamment des actions de formation d’animateurs-médiateurs au niveau régional ;
  • l’organisation d’activités périscolaires de durée cohérente avec les besoins de l’enseignement artistique et culturel et l’implication des intervenants ;
  • la participation des parents d’élèves au sein des comités locaux de pilotage, aux côtés des autres acteurs du PEAC ;
  • le portage du PEAC par l’intercommunalité, échelle la plus pertinente pour développer un projet cohérent de la maternelle au lycée, dans et hors de l’école, et structure la plus à même de mener un diagnostic de territoire et d’organiser une mutualisation des moyens ;
  • l’articulation du PEAC et du PEdT car si 75% des PEdT prévoient des activités artistiques ou culturelles, celles-ci intègrent peu un parcours éducatif soucieux de complémentarité entre les trois temps éducatifs de l’enfant (scolaire, périscolaire et extrascolaire) ;
  • la coordination des acteurs et des activités par une personne identifiée sur ces missions.

L’ensemble du rapport et des préconisations est consultable en ligne : Les territoires de l’éducation artistique et culturelle, rapport de la Députée S. Doucet au 1er Ministre

Participez à la semaine d’éducation et d’action contre le racisme et l’antisémitisme

Du 18 au 26 mars se déroule la semaine d’éducation et d’action contre le racisme et l’antisémitisme. L’association Graine de Citoyen organise un projet coopératif à cette occasion et convie toutes les écoles et tous les accueils périscolaires à y participer !

Si vous n’avez pas eu le temps de construire un projet en équipe autour de cet engagement pour le respect de toutes les différences et contre les discriminations, cet appel à projets est pour vous !

« Ensemble, différents et fraternels », qu’est-ce que c’est ?
C’est une mobilisation de tous pour faire reculer la haine et l’intolérance, en réalisant des messages corporels à partir d’un mot symbolique et d’un texte : chaque groupe,

  • choisit un mot symbolique à réaliser en message corporel avec l’ensemble du groupe, et prend une photo,
  • rédige un texte (lettre, témoignage, récit, chanson…) et pose une question pour les autres groupes sur le thème du vivre ensemble,
  • envoie le tout sous format numérique (JPEG OU TIFF pour les photos et WORD pour le texte).

Vous pouvez également adresser des témoignages audio pour une émission radio en projet par l’association Graine de Citoyen.

Dès à présent et jusqu’au 1er avril, inscrivez-vous auprès de leonie.audio@asso-grainedecitoyen.fr.

Fin de maintenance sur la plateforme collaborative

La plateforme collaborative a bénéficié d’un rajeunissement : évolution de version pour plus d’efficacité au profit de la collaboration des membres TapTap 49.

Malheureusement, quelques problèmes sont survenus et tout n’a pas pu être sauvegardé. Ainsi, pour les utilisateurs déjà inscrits sur la plateforme, lors de votre prochaine connexion, vous serez invités à renseigner un nouveau mot de passe. De plus, l’information relative à votre fonction n’a pas été transférée dans la nouvelle version. Nous vous invitons donc à modifier votre profil afin que celui-ci demeure à jour !

Nous vous prions de nous excuser pour ces désagréments et restons à votre disposition pour toute information complémentaire.

Cadre d’emploi des ATSEM, le rapport du CSFPT

Vendredi 2 février, le Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale a adopté son rapport sur le cadre d’emploi des ATSEM, rapport qui donnera lieu à une discussion avec la ministre de la fonction publique, dès le 3 février.

Dans ce rapport, le CSFPT rappelle les évolutions du métier d’Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles et préconisent des modifications en matière de formation, de compétences attendues, de déroulement de carrière mais aussi en termes de conditions de travail.

Le CSFPT appelle notamment les ministères de la fonction publique et de l’éducation nationale à statuer sur les missions éducatives des ATSEM. Missions qui pourraient être confortées par des formations communes entre ATSEM et enseignants.
Le Conseil supérieur ne s’engage pas, en revanche, sur un taux minimum d’encadrement et préconise une étude de terrain avec l’objectif d’homogénéiser les pratiques entre les communes.

A lire sur ce sujet, le rapport du CSFPT et l’article de la gazette des communes.

Cadre d’emploi des ATSEM

1er février 2017, nouvelle journée de mobilisation des Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles alors que le Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale examinera demain le rapport relatif au cadre d’emploi des ATSEM.

Le Conseil s’est auto-saisi de la question de ce cadre d’emploi au vu des rapports sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires pointant la forte évolution des missions accomplies par les ATSEM sans revalorisation du métier.

Les ATSEM, représentés par les syndicats ou par le collectif ATSEM de France, attendent beaucoup de cette étude et des préconisations du CSFPT. Le cadre d’emploi n’a pas évolué depuis 1992, alors que les pratiques témoignent de la compétence pédagogique attendue des ATSEM et que l’école maternelle est au coeur de la refondation de l’école de la République. Ce rapport pourrait aussi permettre d’uniformiser les conditions d’emploi au sein des collectivités territoriales : nombre d’ATSEM par classe de maternelle, évolution de carrière, cohérence des missions éducatives, d’animation, technique…

A lire,

  • l’interview de Gaëlle Le Nôtre, administratrice et porte-parole du collectif Atsem de France, par la Gazette des communes : article.
  • et le décret de 1992 portant statut particulier du cadre d’emploi des ATSEM : Décret n°92-850.